Forum du site www.grecomania.net consacré à la Grèce


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  www.grecomania.netwww.grecomania.net  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 grèves

Aller en bas 
AuteurMessage
yza
Incontournable
Incontournable


Féminin
Nombre de messages : 109
Localisation : Franche-comté France
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: grèves   Ven 16 Mai - 14:30

La Grèce paralysée
par une vague de grèves

Athènes, Alexia Kefalas
16/05/2008 | Mise à jour : 08:41 | .

Les taxis, qui demandent une hausse de leurs honoraires, se sont joints aux routiers qui bloquent depuis plusieurs jours les raffineries du pays. Crédits photo : AP
Plusieurs mouvements de protestations, comme celui des transporteurs routiers, piègent les Grecs et les touristes.
Dans le nord de la Grèce et dans les îles, les rayons des supermarchés sont presque vides. Confrontés à une pénurie d'oxygène, les hôpitaux de Crète et des îles sont obligés de recourir à la marine pour assurer leur approvisionnement…

Alors que la saison estivale débute en Méditerranée, la Grèce est pratiquement en état de siège en raison d'une grève des transporteurs routiers qui paralyse le pays depuis dix jours. Pour compenser la hausse du prix de l'essence, ces derniers réclament une augmentation de leurs tarifs de 13 % alors que le gouvernement ne leur propose que 5 %. Après négociation, ceux qui approvisionnent les stations-service ont annoncé la reprise du travail hier, mais pas les autres transporteurs.

Une situation dramatique pour Chrissa Gaitanou, mère de famille de Larissa : «Il n'y a plus de bouteilles de lait, de yaourts, d'œufs, de légumes, de fruits et de viande. Je comprends leurs revendications et je suis solidaire. Tout a augmenté alors que le salaire minimum reste à 680 euros ! Même la feta est moins chère en Allemagne.» Hier, Athènes a été le théâtre d'un mouvement de protestation plus vaste. Les médecins, les employés des télécoms, ceux des aéroports, des ports, des banques, des postes, les étudiants et les ambulanciers ont protesté pêle-mêle contre la politique du gouvernement conservateur au pouvoir depuis 2004, en particulier les privatisations et la réforme des caisses de retraite. Les revendications salariales n'ont pas manqué non plus. Il faut dire que les pénuries dans les magasins amplifient la hausse des prix. Depuis le début de la grève, l'organisme du marché central d'Athènes a relevé une envolée de 12,5 % à 100 % des étiquettes pour certains légumes frais et fruits de saison.


«Les produits pourrissent»

Face au vent de panique qui gagne les consommateurs, les autorités ont appelé hier à un retour au calme, sans grand écho. Pour Kostas Piliris, le président de l'Union des supermarchés du nord de la Grèce, «il est inutile d'acheter des litres de lessive ou des kilos de sucre et de farine, ce qui ne ferait que perturber un peu plus les fournisseurs. Même si la grève s'arrête demain, il faudra au minimum 15 jours avant un retour à la normale. En attendant, les produits pourrissent puisqu'ils ne sont pas livrés. Les commerçants en profitent pour doubler ou tripler leurs prix».

En plus de ces pénuries, la reprise se fait attendre chez les transporteurs routiers chargés de l'approvisionnement de pétrole. Les bateaux sont à l'ancre dans la plupart des ports. Certains modifient leurs itinéraires par manque de fuel. Les premiers touristes de cette saison sont les plus touchés par ce mouvement. François Deschamps, directrice de l'agence Profil Voyage doit faire face au mécontentement de ses clients «Les bateaux ne naviguent plus, les restaurants n'affichent plus de produits frais à leurs menus, et les loueurs de voitures sont désemparés : des touristes ont abandonné leur voiture de location en pleine campagne et ont pris des bus pour ne pas rater leur avion de retour. Mais arrivés à l'aéroport, tous les vols étaient retardés ou annulés. Un certain nombre de touristes sont bloqués dans les îles et d'autres ont été obligés de rentrer via la Turquie. Si cela continue, c'est l'avenir de la saison touristique entière qui sera en jeu.»
Revenir en haut Aller en bas
 
grèves
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du site www.grecomania.net consacré à la Grèce :: Actualité :: Archives :: Archives grèves, affrontements, attentats...-
Sauter vers: